/
/
La performance documentaire au service du logement social.

La performance documentaire au service du logement social.

Dans la recherche constante de l’optimisation des processus, des dépenses et des charges, les bailleurs sociaux peuvent compter sur les outils digitaux comme alliés de taille pour gérer et analyser un volume documentaire considérable.

28 novembre 2022

Répondre à l’objectif de solidarité pour loger les plus vulnérables dans un contexte de vie chère, s’adapter toujours et encore à une demande continuellement en essor : la mission du logement social est plus qu’ardue par nature. Avec l’arrivée de nouvelles normes et règles, notamment environnementale et d’accessibilité, sur fond de sortie de crise sanitaire, voilà le défi démultiplié. Dans la recherche constante de l’optimisation des processus, des dépenses et des charges, les bailleurs sociaux peuvent compter sur les outils digitaux comme alliés de taille pour gérer et analyser un volume documentaire considérable. De fait, il n’est pas envisageable d’atteindre la performance opérationnelle ou environnementale sans avoir au préalable sécurisé un certain niveau de performance documentaire.

Si ce n’est par la digitalisation de la documentation, comment gérer le flux constant de données en provenance de sources multiples et de formats hétérogènes, comment répondre au besoin de transversalité de la gestion documentaire entre les échelles différentes que sont le territoire, la région, la ville, le quartier et l’immeuble ?

La donnée, mise en qualité, interopérable et analysable, doit être plus que jamais mise au service du bien commun dans la recherche de la performance sociale, opérationnelle et environnementale. Le secteur a besoin de transformer l’information documentaire en données intégrables dans des bases de données et traitables par des algorithmes pour optimiser les charges et dépenses, accélérer la transition environnementale et répondre aux défis transversaux de cette décennie.

Saluons déjà les avancées prometteuses dans la digitalisation des interfaces avec les locataires et les prestataires qui optimisent le volume et la qualité des documentaire. Depuis des décennies déjà, le logement social agit comme pionnier en la matière pour l’ensemble des acteurs du bâtiment. Le temps est venu d’aller plus profondément dans le traitement de la documentation en mettant à profit les progrès ininterrompus du deep learning.

Déroulons le fil d’une documentation performante grâce à l’intelligence artificielle. Tout commence avec l’OCRisation : elle métamorphose les documents papier d’hier, qui sont parfois d’encombrants nids de poussière, en une première couche de données parlantes, prêtes à être analysées. Puis, des réseaux de neurones mettent leur entraînement en pratique et viennent extraire des données clés pour la gestion et l’exploitation du patrimoine. Dans notre quête d’efficience, les modèles nous secondent et lisent pour nous à une vitesse exponentielle : ils surlignent de façon automatisée la bonne donnée dont nous avons besoin pour prendre la bonne décision, détectent les signatures, dénichent même les données incrustées dans les tableaux.

Et l’apprentissage de la performance documentaire ne s’arrête pas à la lecture : après avoir épluché les documents, les algorithmes nous permettent d’opérer des requêtes en langage naturel, de recouper les informations entre les documents, de contrôler la fiabilité entre des données extraites des documents et celles contenues dans les systèmes. Une documentation performante est une documentation fiabilisée. Les décisions prises à chaque instant du cycle de vie sur différents axes du patrimoine doivent être fondées sur des données en lesquelles nous pouvons avoir confiance. Aujourd’hui, le deep learning nous offre la liberté de fiabiliser la base documentaire sur une échelle massive, jamais vue auparavant, afin de sécuriser la prise de décision en ces temps incertains.

Face aux multiples défis auquel les bailleurs sociaux sont confrontés, la performance documentaire, alimentée par la digitalisation, est la pierre angulaire de la performance opérationnelle et environnementale. En 2022, nous voici face à un paradoxe heureux et observable concrètement dans les résultats concrets obtenus sur le terrain de l’expérimentation. Mis au service du logement social et de sa mission de solidarité, le digital, loin de nous écarter de l’humain, nous place au plus proche de lui.

Alexandra Ivanovitch

Derniers articles

L’intelligence artificielle au service de l’immobilier.
Metaverse et Immobilier, ça ne fait que commencer.
Retour sur la dernière conférence Proptech organisée par le Monaco Economic Board et le Gouvernement Princier, le 1er décembre 2021 avec pour thème : Le numérique au service de l’immobilier de demain.
Dans la recherche constante de l’optimisation des processus, des dépenses et des charges, les bailleurs sociaux peuvent compter sur les outils digitaux comme alliés de taille pour gérer et analyser un volume documentaire considérable.

Catégories